Les négociations sur l’euro appréciées par les Bourses


Le CAC 40 gagne près environ  3% en fin de matinée. Les investisseurs saluent les rumeurs d’avancées sur la refonte des traités européens. Et ce malgré l’avertissement sur les pays européens par Moody’s.

La Bourse de Paris poursuit sa marche en avant ce lundi, après avoir terminé la semaine dernière sur un bond de 1,23 %. Le CAC 40 avance de 3,01 % vers 10h00 à 2943,10 points.

Le moral des investisseurs est soutenu notamment par les informations du journal italien La Stampa ce week-end selon lesquelles le FMI pourrait fournir une aide à l’Italie allant jusqu’à 600 milliards d’euros au cas où la crise de la dette de ce pays s’aggraverait. Cela permettrait à l’Italie de disposer d’une fenêtre de 12 à 18 mois pour mettre en place des réductions budgétaires et des réformes économiques destinées à renforcer la croissance. L’information, qui avait été démentie par les États-Unis, l’est à nouveau par le FMI lui même qui affirme ce matin qu’aucune discussions avec les autorités italiennes n’ont lieu en ce sens. Pour autant, le journal affirme qu’avant de se décider, l’institution attend que le gouvernement adopte le plan d’austérité que Mario Monti promet pour le 5 décembre.

Autre source d’optimisme : la présentation, avant le sommet du 9 décembre, d’une série de propositions franco-allemandes pour réformer les traités européens. La chancelière allemande Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy envisagent la mise en oeuvre d’un nouveau pacte de stabilité qui pourrait être limité au six pays de la zone euro bénéficiant d’une notation AAA. Côté discipline, la réforme des traités prévoit de donner davantage de moyens de surveillance sur les budgets nationaux aux autorités européennes. Les pays membres devront également s’engager sur des réformes structurelles.

Malgré l’optimisme que semblent susciter ces annonces, Moody’s appelle à la prudence. L’aggravation de la crise financière dans la zone euro pèse sur les perspectives de notation de la dette souveraine de tous les pays européens, prévient l’agence de notation ce lundi.

Le pétrole monte

Dans ce contexte, l’euro avance doucement face au billet vert. Dans les échanges matinaux, la devise européenne vaut 1,3310 dollar. Le pétrole est bien orienté : le baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en janvier s’apprécie de 1,63 dollar, à 98,40 dollars sur le New York Mercantile Exchange, et le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance prend 1,20 dollar à 107,60 dollars sur l’Intercontinental Exchange de Londres.

Du côté de l’agenda, les perspectives économiques de l’OCDE sont attendues dans la matinée. Les ventes de logements neufs aux États-Unis seront connues dans l’après-midi. Le chômage français d’octobre sera dévoilé après Bourse.

Valeurs à suivre

BNP Paribas (6,27 % à 27,45 euros)

La banque envisage de vendre un portefeuille de capital-investissement valorisé plus de 700 millions de dollars (525 millions d’euros environ), rapporte ce matin le Financial Times.

Areva (+0,34 % à 19,32 euros)

Le groupe est en discussions avancées sur deux contrats de fourniture de turbines d’éoliennes en Allemagne, a annoncé lundi une porte-parole du spécialiste français du nucléaire, confirmant ainsi une information des Echos.

Axa (+5,37 % à 9,33 euros)

Le groupe a confirmé vendredi le départ de son directeur des investissements Jean Sorasio, mais l’assureur français précise, en réaction à une information de presse, que ce départ n’est pas lié à des décisions d’investissement dans le contexte actuel de crise de la dette en zone euro.

Alstom (+2,39 % à 23,16 euros)

La compagnie polonaise d’électricité PGE a annoncé dimanche réclamer des pénalités de plus de 100 millions d’euros au français pour des retards dans la construction d’une unité électrique de 858 mégawatts à Belchatow, dans le centre de la Pologne.

Veolia Environnement (+1,76 % à 8,52 euros)

L’agence Fitch Ratings a annoncé vendredi avoir révisé à négative sa perspective sur la note à long terme « A + » du groupe.

Peugeot SA (+4,06% à 12,70 euros)

Sa filiale Peugeot Scooters a confirmé vendredi son intention de fermer son usine de Dannemarie (Haut-Rhin) d’ici à fin 2012 et de supprimer 200 emplois, a-t-on appris de source syndicale.

Renault (+4,16% à 25,26 euros)

Dans un entretien à la presse allemande, le PDG Carlos Ghosn dit s’attendre à une année difficile pour le marché automobile européen en 2012.

Source : Le Figaro Economique

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.