Les nombreuses évolutions du secteur de la construction impactent les métiers cadres !

 

Les nombreuses évolutions à l’œuvre dans le secteur de la construction influent sur la stratégie et l’organisation des entreprises, mais aussi sur les métiers cadres : nouvelles missions, développement des compétences, montée en puissance de certaines fonctions…

Marché de l’emploi orienté à la baisse. Les entreprises du secteur de la construction (bâtiment, travaux publics, matériaux de construction) prévoyaient début 2012 de recruter moins de 10 200 cadres en 2012, soit une légère diminution par rapport à 2011. Les cadres confirmés sont les plus recherchés et constitueraient plus de la moitié des embauches ; la part des jeunes cadres avec quelques années d’expérience se monterait à 24% et celle des jeunes diplômés à 22%. Les besoins les plus importants concernent les cadres de chantier (42%), loin devant les cadres d’études (16%), les commerciaux (14%) et les cadres des services techniques (maintenance, sécurité, achats…) (12%).

De nombreux défis à relever. Les évolutions économiques (la crise), réglementaires (en France et en Europe) et techniques (problématique HSE, performance énergétique, nouveaux matériaux, écoconstruction…) imposent aux entreprises d’adapter leur stratégie et leur organisation et influent sur les métiers cadres. Ainsi, les cadres doivent de plus en plus s’inscrire dans une logique d’innovation et de retour sur investissement pour maîtriser les coûts de conception et de réalisation.
Les fonctions d’exécution et de chantier : une logique gestionnaire renforcée. Les conducteurs de travaux et chefs de chantier continuent à être garant du respect des coûts, des délais et de la qualité des réalisations. Mais les missions de contrôle de gestion opérationnelle, de suivi budgétaire, de reporting, de planification, de management de sous-traitants et de suivi opérationnel des exploitations se renforcent. Il en va de même pour le temps accordé au reporting sur des activités connexes aux opérations : sécurité, qualité, environnement, etc.
Pour les cadres de direction, contribuer davantage à l’innovation. Le secteur de la construction doit trouver des relais de croissance et passer d’une logique de réduction des coûts à une logique d’innovation. Les directeurs de centres de profit (directeurs d’agence, directeurs d’exploitation) doivent mener une réflexion stratégique pour identifier de nouvelles offres ou de nouveaux segments de clientèle et mesurer l’innovation technologique nécessaire pour les exploiter.
Les fonctions études et commercial en essor. Dans la fonction Etudes, les besoins en recrutement des entreprises se portent plus particulièrement sur :
• les ingénieurs études de prix, dont les missions s’étendent de l’amont (conception, fixation de prix) vers l’aval (suivi et optimisation de prix),
• les ingénieurs d’études techniques, situés à l’interface entre conception et R&D, et chargés d’innover dans les procédés de construction, dans les types de réalisation, dans le développement durable,
• les ingénieurs experts dans des domaines porteurs ou touchés par des réglementations ; par exemple, les ingénieurs en calcul de structures et ceux spécialisés dans des créneaux innovants.
Quant aux cadres commerciaux, les entreprises recherchent aussi bien des profils chargés de la vente (montage en avant-vente, prospection et commercialisation) que des chargés d’affaires centrés sur le suivi de compte client et la gestion des projets de construction.

Publié le 12/11/2012 – APEC.fr – Par La Rédaction

Retrouvez toutes nos offres d’emplois sur Moovijob.com !

Facebook Comments

Website Comments

  1. Carrière BTP

    Article des plus intéressant, en effet ce secteur évolue très rapidement et savoir s’adapter devient le mot d’ordre!
    Bonne continuation

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.