Les stages qui payent le mieux

Un sondage du site internet Happy Trainees dévoile le nom des entreprises qui rémunèrent le mieux leurs stagiaires au bénéfice d’un master. L’évaluation porte également sur la qualité du stage. Cette mesure intègre plusieurs variables comme, la satisfaction au travail, l’intégration dans l’équipe, les tâches confiées ou encore la confiance accordée par les supérieurs. Le portail web a aussi pris en considération les firmes qui paient le mieux en fonction du domaine d’activité.

Au niveau purement pécuniaire, les branches de la finance, des nouvelles technologies et de la chimie sont celles qui rapportent le plus. Les secteurs les moins rémunérateurs sont la grande distribution et l’immobilier.

ROCHE EN TÊTE

Plus de la moitié des jeunes interrogés affirment être satisfaits de leur paye. Le salaire moyen des stagiaires se situe autour des 1’500 francs suisses. À noter qu’avec une rémunération tournant autour de 3’000 francs par mois, Roche figure en tête du classement des entreprises qui paient le mieux les jeunes diplômés. La firme pharmaceutique n’a, cependant, pas pu être appréciée sous l’angle de la qualité de ses stages proposés, en raison d’un échantillon trop petit, au moment de l’étude. L’entreprise Mazars active dans le secteur de l’audit remporte le premier prix à la fois du point de vue du salaire et de la satisfaction générale. Derrière elle, on retrouve Danone et L’Oréal.

L’ARGENT NE FAIT PAS LE BONHEUR

À noter que les individus questionnés ne considèrent pas leur rémunération comme prioritaire. La mission proposée, l’expérience acquise et l’intégration à l’équipe apparaissent comme plus importantes à leurs yeux. «L’argent fait partie du retour sur investissement du stage, mais d’autres leviers de motivation tels que l’apprentissage, la responsabilité et la qualité du management sont source d’épanouissement pour beaucoup», a confié Celica Thellier, co-responsable de l’étude, au «Figaro étudiant». Inversement, lorsqu’un stage n’a pas répondu aux attentes du candidat, ce dernier a tendance à penser qu’il n’a pas reçu suffisamment d’argent. «Mais cette opinion est souvent l’expression d’une déception plus large, qui touche au manque de reconnaissance et de responsabilité», souligne la recherche. Lorsqu’un stagiaire se dit insatisfait, il procède à une pesée d’intérêt entre vie privée et professionnelle et se dit qu’il a été mal rémunéré et a perdu son temps.

Pour mener à bien cette étude, les experts d’Happy Trainees ont interrogé plus de 6’000 personnes issues de plus de 200 hautes écoles et 450 firmes.

Publié le 23.01.2014 -Etudiants.ch

Bientôt la 4ème édition du Moovijob Tour Delux le 21 mars prochain à LuxCongrès ! Près de 100 entreprises seront présentes ! Infos et inscription sur : tour-delux-moovijob.com !

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.