L’Europe, l’aéronautique et le spatial : une filière d’excellence

L’Europe a atteint un niveau d’excellence reconnu au niveau international dans les domaines aéronautique et spatial, notamment au travers de ses groupes industriels (avionneurs) ou son agence spatiale. De plus, ses industries aéronautiques, de défense et de sécurité ont généré un chiffre d’affaires de 157 milliards d’euros en 2010.

Aerospatial Europe

Le recrutement du secteur en France
Selon le GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales), le recrutement correspondait à 10 000 emplois en 2014. En 2013, 82% des recrutements ont été réalisés en CDI. Actuellement, ce sont en France, 120 500 postes de travail directs qui sont répertoriés dans l’aéronautique et le spatial et 250 000 avec la sous-traitance, selon aireemploi.org.

Au niveau européen
L’industrie spatiale européenne est principalement portée par trois pays selon le CNES : la France, l’Allemagne et l’Italie. La production du fleuron européen aéronautique Airbus (ex-EADS) est implantée en France et en Allemagne principalement, mais aussi aux Pays-Bas et au Royaume-Uni ou encore en Espagne.

Des profils variés
En 2013, la répartition par catégorie socio-professionnelle était la suivante : ingénieurs et cadres (42%), techniciens et agents de maîtrise (28%), ouvriers (24%) et employés (6%).

Les études de conception nécessitent des compétences en CAO, mécanique, matériaux (composites, métaux légers), aérodynamisme ou motorisation, techniques de fabrication, électronique et informatique (instrumentation, automatique, communication) notamment.

Les compétences des opérateurs de fabrication se déclinent également selon les spécialités correspondantes, pour les ouvriers spécialisés, techniciens, techniciens supérieurs et agents de maîtrise : mécaniciens (soudeurs, ajusteurs/riveteurs), spécialistes en matériaux composites, câbleurs, monteurs, contrôleurs qualité, mais aussi tous les métiers des finitions et de l’intégration d’équipements (sellerie, plastiques…) sont recherchés.

Il est à noter également que compte-tenu du cycle de vie des produits concernés, les métiers de la logistique sont également représentés, pour la gestion des stocks de pièces de rechange, de consommables pour la maintenance, etc.

De l’aéronautique et du spatial… au sol
Les installations au sol (support à la production ou à l’exploitation) ont généralement des dimensions énormes (150 000 m² pour le hall de montage de l’A380 à Blagnac). Dans le spatial, la fabrication et le montage sont réalisés dans des salles dites « propres » comme pour les composants électroniques. Pour ces installations, la conception, la réalisation, l’exploitation et les opérations de maintenance font appel à des personnels qualifiés qui savent intégrer les contraintes des normes et standards aéronautiques ou spatiaux, en exerçant leur métier de base.

L’intérêt des sociétés de conseil en ingénierie
Le recours à la sous-traitance permet aux entreprises du secteur de faire face aux pics d’activité (typiquement, développement d’un nouvel appareil) et de ne pas se trouver en sous-charge lorsque les projets prennent fin.

Les sociétés de conseil en ingénierie pourvoient en grande partie les besoins des groupes industriels, tout en permettant aux consultants d’enrichir leur CV au cours des différentes missions qui peuvent leur être confiées : 61% des activités des sociétés de conseil étaient dédiés en 2011 aux domaines aéronautique, défense et spatial.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.