Luxembourg : l’Agence Spatiale Européenne recherche des jeunes diplômés !

Les Luxembourgeois titulaires d’un master peuvent se porter candidats pour travailler 2 ans à l’ESA. Une belle opportunité.

Ils sont deux à travailler depuis quelques mois pour l’Agence spatiale européenne. Une expérience de deux ans exceptionnelle pour Antoine Pfaltzgraff et Alexander Link qui pourront tranquillement chercher un emploi dans l’industrie spatiale. Chaque année, pas moins de cinq jeunes diplômés (qui ont obtenu leur master depuis moins de deux ans) de nationalité luxembourgeoise pourront tenter leur chance. L’ESA ne veut que les meilleurs, et les parcours d’Antoine et Alexander sont effet impressionnants. Tandis que le premier est affecté à la direction technique aux Pays-Bas, pour tout ce qui a trait au contrôle thermique, Alexander est lui en Italie pour travailler à l’observation de la Terre, une priorité des États membres de l’ESA.
L’idée est pour le gouvernement luxembourgeois et l’ESA de former des jeunes diplômés qui auront une bonne expérience et également une bonne connaissance de l’organisme européen. Un attrait pour bon nombre d’entreprises du secteur spatial que le Luxembourg voudrait voir se développer sur son sol. Si des Luxembourgeois sont formés et aptes à travailler dans cette industrie, celle-ci pourrait être du coup poussée à se développer. C’est en tout cas le pari qu’ont fait l’ESA et le gouvernement luxembourgeois.

Le Grand-Duché, un partenaire privilégié

D’ailleurs, le Luxembourg est un partenaire privilégié au sein de l’ESA, comme le note son directeur général, Jean-Jacques Dordain : «Le Luxembourg est devenu État membre de l’ESA en 2005, et c’est le plus gros contributeur par rapport à son PNB. Et c’est également le plus gros contributeur tout court au programme « Telecom », ce qui n’est pas étonnant avec la présence au Grand-Duché de SES. Le programme « Electra » a d’ailleurs été signé en partenariat avec SES.»

Pour Dordain, il faut que le Luxembourg se dote de capacités industrielles et scientifiques pour développer des industries compétitives. Et les meilleurs diplômés luxembourgeois pourraient y aider : «Les jeunes diplômés auront la possibilité de rester à l’ESA, mais le but est pour eux de rentrer au pays et d’appliquer ce qu’ils ont appris pour développer le secteur», encourage Jean-Jacques Dordain.

Publié le 04/06/2013 – Lequotidien.lu – Par Audrey Somnard

Retrouvez toutes nos offres d’emplois au Luxembourg sur Moovijob.com !

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.