Capita ; «Miser sur la valeur ajoutée»


 
Capita fête, ce jeudi, ses 20 ans de présence au Luxembourg. Le domiciliataire entrevoit l’avenir sur un mode de développement de nouveaux services. Trois questions à Bruno Beernaerts, managing director de Capita Fiduciary S.A.
 
Capita emploie 150 personnes au Luxembourg, dirigées par Bruno Beernaerts, managing director.
 
M. Beernaerts, après avoir fondé en 1993 Fidei, reprise en 2009 par Capita, quel regard portez-vous sur l’évolution sur votre cœur de métier, celui de domiciliataire?
 
«Avant l’entrée en vigueur en 1999 de la loi régissant notre métier, le marché était caractérisé par une multitude d’acteurs aux pratiques très différentes, parfois au préjudice de l’image de la Place. L’introduction d’un cadre réglementaire a donc permis progressivement d’arriver à une professionnalisation du métier. Celui-ci reste néanmoins exercé par différents types d’acteurs, soumis à des contrôles et des régulations différentes, qu’il s’agisse, par exemple, d’avocats, d’experts comptables ou du type d’entreprise telle que la nôtre reconnue en tant que PSF.
 
Cela peut parfois générer des situations concurrentielles délicates, certains confrères ne devant pas respecter les mêmes règles qu’un PSF. Plus généralement, la régulation est un élément qui a graduellement pris une importance considérable dans nos activités. Nous nous attendons d’ailleurs à de nouveaux changements importants, notamment concernant le projet BEPS que l’OCDE veut rapidement exécuter. Après les mesures annoncées ces derniers temps à l’égard des clients privés, dont la fin programmée du secret bancaire, un projet tel que celui-ci va impacter les clients institutionnels. Ceux-ci devront adapter leur gouvernance, leur fonctionnement et revoir à la hausse leur substance au Luxembourg.
 
Comment envisagez-vous d’accompagner vos clients dans ce contexte?
 
« Nous devons évoluer au départ de notre métier en misant sur la valeur ajoutée pour développer de nouveaux services. Nos clients institutionnels qui vont devoir augmenter leur substance plus importante au Luxembourg, à l’instar de ce que nous observons dans le domaine des fonds private equity, font devoir se doter d’une équipe dirigeante mais souhaiteront, pour des raisons de compétence ou de coûts, recourir à des services externalités.
 
Source ; paperjam.lu
 
Retrouvez toutes nos offres d’emploi au Luxembourg sur www.moovijob.com !

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.