Quelques chiffres sur l’emploi transfrontalier belge !

TOURNAI – Les premiers chiffres relatifs à la mobilité transfrontalière en 2012 sont connus. La réforme de la fiscalité ne semble pas avoir eu d’effets.

Selon les derniers chiffres publiés par l’INAMI, on compterait, en juin 2012, plus de 36 800 frontaliers de France occupés en Belgique, pour un nombre encore à confirmer de 6 700 résidents de Belgique occupés en France.

L’importance des flux provenant de France par rapport à ceux au départ de la Belgique est habituellement attribuée à la réglementation fiscale datant de 1976 particulièrement avantageuse pour les frontaliers de France et inversement pour ceux de Belgique. L’avenant à la convention qui met un terme à ce régime d’imposition des frontaliers au lieu de domicile ne semble pas pour autant modifier drastiquement les volumes en présence.

L’application du nouveau régime est applicable aux frontaliers de Belgique dès 2008 (année de la signature) avec effet rétroactif en 2007. L’évolution des chiffres de ces dernières années ne permet pas de dégager de tendance claire. Toutefois le nombre de frontaliers de Belgique est en moyenne légèrement supérieur dans les années suivant 2008 (moyenne annuelle 2008-2012 = 6 000 individus) que les années précédant 2008 (moyenne annuelle 2003-2007 = 5 400 individus).

La Belgique reste attractive

L’application du nouveau régime est applicable aux frontaliers de France à partir du 1er janvier 2012. L’évolution 2011-2012 des chiffres ne montre pas de diminution des frontaliers de France occupés en Belgique. Toutefois la hausse observée depuis plus de 25 ans semble toutefois ralentir depuis 2009. Depuis cette année, on assiste à une relative stagnation des flux.

D’autres facteurs semblent continuer à favoriser les flux dans le sens France – Belgique plutôt qu’inversement.

Tout d’abord l’avenant à la convention prévoit que les résidents de France bénéficiant de l’ancien régime au 31 décembre 2011 continuent à bénéficier de l’imposition au lieu de domicile jusqu’en 2034 selon certaines conditions.

Ensuite, le marché de l’emploi belge, et flamand en particulier, reste attractif pour les résidents du Nord/Pas-de-Calais, où le taux de chômage est de 12,9 %, pour 4,3 % en Flandre.

Enfin, l’emploi reste mieux rémunéré en Belgique par rapport à la France.

Publié le 06/05/2013 – Lavenir.be – Par La Rédaction

Retrouvez toutes nos offres d’emplois en Belgique sur Moovijob.com !

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.