Quelques éléments à vérifier avant d’accepter un poste !

La recherche d’emploi est un travail de longue haleine. Mais lorsque vos efforts sont enfin récompensés par une proposition d’embauche, place à l’excitation ! Attention toutefois à ne pas accepter trop vite si vous avez la possibilité d’être sélectif. Voici dix points pour vous aider à prendre une décision éclairée.

Passer en revue la description de l’offre
Avant de vous rendre à un entretien d’embauche, lisez bien l’offre d’emploi. Si elle est trop succincte, demandez au recruteur une description de poste complète. Vous pourrez ainsi en savoir plus sur les prérequis, comme la formation initiale, les connaissances et compétences exigées, mais aussi saisir les enjeux du poste. Qu’est-ce que l’employeur attend de son futur collaborateur ? Quelle problématique souhaite-t-il résoudre avec ce recrutement ? Comment le poste s’insère-t-il dans la stratégie de l’entreprise ? Des questions à se poser en amont mais qui sont aussi à revoir après l’entretien.

Définir clairement vos attentes par rapport au poste
Une fois que vous avez compris les attentes du recruteur, vous devez évaluer les vôtres. Allez-vous apprécier le travail au quotidien ? Serez-vous capable de relever des défis ? Le niveau de responsabilités est-il adapté à votre expérience ? Devrez-vous beaucoup vous déplacer ? La rémunération correspond-elle à ce que vous visez ? Si l’une de ces interrogations trouve une réponse négative, vous devez évaluer son degré d’importance. Une rémunération légèrement plus basse pourrait vous convenir alors que des déplacements trop longs et trop fréquents pourraient être rédhibitoires.

Identifier le positionnement du poste dans la hiérarchie
A qui allez-vous devoir rendre des comptes ? Allez-vous diriger des équipes ? Qui seront vos adjoints ? Voici des éléments qui permettent d’en savoir plus sur le positionnement du poste. Autre moyen d’avoir les idées claires : le contrat de travail qui indique « le statut et la classification du poste dans la hiérarchie interne de l’entreprise, précise Francis Bergeron, directeur des ressources humaines chez SGS. S’ils ne correspondent pas aux attentes du candidat, ils peuvent être vécus comme une régression. »

Se renseigner sur la notoriété de l’entreprise
Difficile d’évaluer un environnement de travail lorsqu’on n’y a jamais mis les pieds. Pour vous orienter, il existe de nombreux palmarès disponibles sur Internet qui viennent classer les entreprises où il fait bon travailler. Les réseaux sociaux et forums vous aiguilleront aussi. Seul bémol, vous risquez de trouver beaucoup plus de commentaires négatifs que positifs.

Evaluer la culture d’entreprise
En entretien, posez des questions qui vous permettront d’avoir un éclairage sur la culture de la société. Quels sont les horaires ? Est-il possible de faire du télétravail ? Des éléments qui vous permettront de savoir si vous vous sentirez à l’aise dans une entreprise conservatrice ou dans une structure qui privilégie l’autonomie et les résultats plutôt que le nombre d’heures de présence. « Il est aussi intéressant pour un candidat d’interroger le recruteur sur la place faite aux nouvelles technologies, qui permet d’en savoir plus sur les capacités d’adaptation de l’entreprise aux évolutions actuelles », ajoute Francis Bergeron.

Apprécier la gestion des ressources humaines
La manière dont les RH sont gérées en dit également long sur l’environnement et l’ambiance de l’entreprise. « L’existence d’un processus d’intégration au sein de la structure ou encore la réalisation d’entretiens annuels sont de bons indicateurs sur l’entreprise », confie le DRH.

Demander quelles sont les opportunités d’évolution
« Cette démarche montre que le candidat se projette déjà dans l’avenir au sein de la société ». Un point positif donc qui vous permettra de savoir si vous serez coincé dans votre job ou si vous pourrez aspirer à des changements.

Comprendre le salaire…
Même si la différence entre salaire brut et salaire net est une évidence quand on a quelques années d’expérience, elle ne l’est pas forcément quand on débute. Les recruteurs parlent toujours en brut ! A noter qu’en changeant de statut, votre rémunération brute peut-être plus élevée alors que la nette est plus basse. Ce sont les montants des cotisations aux caisses de retraite notamment qui changent.

…Et les avantages en nature
Au-delà du montant annuel du salaire, prenez en compte les autres éléments qui composeront votre rémunération : la participation aux bénéfices, les intéressements, les bonus, avantages sociaux (mutuelle, retraite…) Enfin, pensez aussi aux avantages en nature comme un véhicule de fonction, un ordinateur ou un téléphone portable. Il vous faudra vous informer sur la latitude octroyée par votre employeur pour l’usage à titre personnel du matériel mis à disposition.

Lire attentivement le contrat
Vous avez étudié ces différents points et accepté le poste ? Une dernière tâche vous attend : la lecture du contrat de travail pour voir s’il correspond bien à ce que vous avez négocié. Si certains points vous semblent obscurs, faites en part au recruteur. Vous pouvez toujours reprendre la négociation avant d’accepter définitivement le poste.

Publié par Careerbulider.fr – Par Florence Risueño Faure

Retrouvez toutes nos offres d’emplois sur Moovijob.com !

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.